Bescherelle ta mère sur FaceBook!

 

J’ai terminé l’écriture de deux nouvelles:  « Le Kra » est une abomination qui répond à l’appel à texte d’Arkruis sur la justice de demain!

La seconde, toujours pour le même éditeur est : « Dans deux mois, si tout va bien » Appel à texte  – Tant de temps – 

Bref. Il y a une constante dans l’écriture de mes textes. Je me prends les pinceaux dans la concordance des temps!  Mais alors vraiment sérieusement, si l’écriture était une course à pied, je serais hospitalisé depuis longtemps avec de multiples fractures. Il y a une chose de certaine, c’est que je ne ferais jamais partie de ces blogueurs, que j’admire au demeurant, qui vous donnent des cours d’écriture, et vous explique comment devenir Proust.

Les gens ont une bien curieuse façon de voir l’orthographe et la grammaire. Ne nous y trompons pas, ce sont des règles totalement arbitraires, certes utiles, mais qui parfois sont assimilables à des chausses-trappes mises là pour empêcher le petit peuple d’accéder à l’écriture. C’est la honte quand on fait des fautes… Si, si, j’ai honte, mais je me soigne.

Je disais donc, une approche curieuse. La première personne à m’avoir traumatisé  concernant l’orthographe est ma grand-mère, ancienne institutrice frustrée. Elle avait épousé un pâtissier et était donc devenue marchande de gâteaux – Je n’oublierai jamais les retours de vacances et l’angoisse avant d’aller la voir. Sans dire un mot elle me faisait signe d’avancer et me montrait la carte postale que j’avais envoyée où les fautes étaient soulignées. Flippant non? Elle ne comprenait pas que je puisse faire des fautes, son truc c’était : tu écris le mot deux fois, tu prends le plus joli des deux c’est toujours le bon! Manifestement j’ai toujours eu un faible pour l’art primitif, avec cette méthode, moi, je n’avais jamais le bon!

Le plus drôle, c’est que cinquante ans après, alors que je me dépatouille avec la concordance des temps. Je me retrouve à entendre un conseil similaire sur Cocyclics : « C’est simple, il faut lire le texte à haute voix, et si ça ne colle pas à l’oreille c’est que tu t’es mélangé le futur du participe présent avec le passé simple composé! » Pour ce qui est du rythme d’une phrase, ok, ça marche plutôt bien. Mais alors pour la concordance des temps, (à moins d’un truc énorme, mais faut pas non plus pousser, je le vois à l’œil), je ne trouve pas la formulation officielle très esthétique musicalement parlant! Les types qui ont concocté tout ça n’était pas des poètes, ou alors ils ont privilégié la complexité pour pouvoir dire, « Mais quelle Bêeelle Langue que le Français, très cher, cette complexité exquise affûte mon intelligence » (note de l’éditeur, je ne suis pas responsable de la mauvaise foi crasse de l’auteur de ses lignes).

J’ai donc, en tout cas je le crois, un handicap esthétique majeur qui m’empêche de voir et d’entendre les beautés de la langue Française. Je ne serais jamais Proust ( Mais est-ce vraiment un mal? Un seul suffit! Qui voudrait lire une remake de  » On a perdu notre Temps avec Cinquante nuances de Rouge et Noir » ce serait de la perversion littéraire).

Tout cela pour dire, que je ne serais jamais un blogueur expliquant les joies ineffables du participe passé comparées aux plaisirs douteux du plus-que-parfait. Je ne vous expliquerai jamais qu’un bon complément d’objet direct est un complément d’objet indirect mort! Je resterais silencieux telle la tombe de Proust ou de Balzac, sur les joies d’utiliser des verbes forts plutôt que de se rouler dans la fange putride et honteuse de la facilité.

À vous tous frères et sœurs de misère. Vous qui traînez derrière vous ce fardeau inhumain, cette honte liée aux fautes, cette plaie purulente d’une concordance noyée dans un paradoxe temporel inextricable. Je ne dirais qu’une chose: Trouvez-vous une âme charitable qui sans être moqueuse redressera la barre de votre esquif littéraire, écopera les fautes, épongera les verbes, donnera ce petit coup de chiffon qui fera apparaître le lustre de votre travail. Vous aurez fait l’oeuvre, elle mettra le ruban. Avec un peu de chance, ébloui par votre imagination débordante, elle sera votre première fan et finira par être « à croc », même de vos faiblesses. Ne lui faites pas de peine, continuez, fidèle à vos convictions, à votre refus de la loi arbitraire d’une académie vieillissante!

Faîttes des Phottent, pour la grende Joua de vautre corraicteure!   « Ses la luthe phinale groupon nous é demins l’intaire-nassionalhe seura le jenre umin! »

 À plus pour d’autres Blogueries!

 

PS : on peut aussi utiliser ce site : Reverso (si il y a mieux je suis preneur…)

One thought on “Concordances des temps!

  1. Je vais sûrement montrer ton article a un de mes formateur qui nous gonfle avec l’orthographe! je suis sûr que tu sais de qui je parle!! Ahahahahahahah!!!

    Mais quand même, achète un Bescherelle au cas où maman finirait par ne plus pouvoir corriger tes fautes!!!!!
    mdrrrrrrrrrrrrrrrrrr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *