http://blogcln.over-blog.com

Sérieux, je viens d’en écrire une pleine page et j’ai tout perdu….. Non mais c’est pas vrai, saloperie de, de, non en réalité c’est moi qui ai merdé !

En vrac, je disais, je vais pas parler de politique (pour dire quoi), je vais pas parler de faits divers (tout le monde en parle), je vais pas parler de religion, sauf si ça vous interrèsse, j’en parle ICI, âme sensible s’abstenir.

Je disais aussi comme disait ma belle-mère y a des bons et des méchants partout, mais là ça n’a plus aucun sens, déjà que ça n’en avait pas vraiment la première fois.

J’expliquais qu’enfin, je faisais ce dont je rêvais depuis très longtemps, écrire de la fiction. Je m’y étais frotté un peu, mais le temps me manquais. Aujourd’hui, j’ai tout le temps nécessaire pour m’adonner à l’écriture et je ne m’en prive pas, jugez-en par vous même.

Éditions Realities Inc. AT -Europunk- :  Titre « Mercredi après la pluie » V2 en travaille

Éditions Realities Inc. AT -Tous aux abris- :Titre  « L’Arche » quasiment fini

Éditions Arkuiris AT -Les Tisseurs de mondes- : Titre « D’Encre et de Papiers » envoyé

Éditions HPF AT -Tant de temps- : En gestation

Éditions Arkuiris AT -La justice… demain, ailleurs, autrement- : En gestation

Éditions Arkuiris AT -Musiques de l’outre-monde- : Titre « Le chant des étoiles » V1 presque terminée

Averbode éditions AT permanente pour la collection Tirelire (8/10 ans) ; Titre « La soupe d’étoiles » V3 en travaille

Sans AT : Titre  « L’auberge rouge » V4 terminée elle décante.

Sans AT : Titre  « Il aurait fallu si peu de chose » les premières lignes sont écrites, j’entasse la doc sur la deuxième guerre mondiale. J’en parle dans l »article précédent.

Ce qui nous fais sept nouvelles commencées, et deux qui me trottent dans la tête. Si sur le lot, un est prise, et bien cela aura valu le coup. J’ai énormément de retard à rattraper, alors faut pas que je chômes. Jusque là, j’ai pas mélangé les personnages, ni les lieux, ni les scénarios…. « Pourvu que ça dure » comme disait la mère de Napoléon!

Tiens et puis pour le plaisir, où pas, l’extrait d’une nouvelle que je garde au chaud, je ne sais pas si elle verra le jour, parce que, et bien parce que, on pourrait dire que ça vole pas haut, mais ça me hantait, je n’arrivais plus à m’enlever ces jeux de mots pourris de la tête, donc je les ais mis sur le papier (enfin façon de parler) Voici (vous avez le droit de m’insulter et de jeter des tomates, mais je dois pratiquer cet exorcisme! « Aznavour hors de mon corps »):

Les Humains cette fichu race de tordus qui après avoir éliminé tout ce qui vivaient sur leur planète ont fini par se décimer tout seul… Eve, nous l’appelions ‘Ammä’ : la Mère des mondes, je sais pas vraiment pourquoi, pourtant j’ai navigué près de 200 cycles avec elle. Eve était la dernière représentante de cette race maudite.

C’est chez elle que je me rendais.

À la cime de l’escalier de pierre, il n’y avait qu’une seule chambre, assez grande, c’était celle d’Ammä. Elle vient là depuis que je la connais et probablement bien avant que je la connaisse. Elle se réfugie ici régulièrement, pour passer un demi cycle dans ce qu’elle appelle sa base. Elle avait passé sa vie à écumer l’espace pour une seule raison, trouver un humain, mâle ou femelle, mais trouver un humain. Même les patrouilles de surveillances spatiales savaient le but de son existence, et fermaient les yeux sur ses trafics illicites, après tout elle était une espèce en voie de disparition…

Lorsque je suis arrivé dans la chambre d’Eve, ils étaient venus, ils étaient tous là, et tous savaient qu’elle allait rendre l’âme Ammä. Il y avait même, un peu à l’écart, Geor-Jhi-Hô, le Hysse maudit, tous nous savions qu’il venait du sud d’Hysse-Thalie, avec des cadeaux pleins ses quatre bras. Il faut reconnaître qu’il avait du cran de ce pointer comme ça après ce qu’il avait fait. Nous l’avons ignoré, ce n’était pas le moment de se prendre la tête avec nos vieilles histoires. Quelqu’un avait remonté ses oreillers, il lui avait murmuré, c’est pour te soulager l’âme Ammä. Des enfants jouaient en silence aux carreaux, c’était un peu leur dernier hommage… ]

 

Je vous avais prévenu! Qu’Aznavour me pardonne cette pitrerie!

 

Bon à + pour d’autre blogueries  😛 

 

Gilles

 

 

 

 

2 thoughts on “Tenir un blog, c’est pas de la tarte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *